Je n’étais pas habituée à devoir gérer un bébé nerveux, P’tit Pois était un bébé tout à fait calme qui pouvait s’endormir partout quasiment sans soucis jusqu’à ses huit mois, date à laquelle il a exprimé son angoisse de séparation d’une manière très forte .

Tout cela pour dire que l’Acrobate est et a toujours été complètement différent .

Il a toujours beaucoup de mal à lâcher prise . Mais aujourd’hui, la situation s’est vraiment améliorée ! Voici les trucs que j’ai pu expérimenter avec Mini .

  • Une séance de Micro-kiné : En effet, j’en parle ICI, une seule séance aura permis d’apaiser bébé considérablement .
  • Être  attentif aux signes de fatigue : Un bébé nerveux montre des signes de fatigue qui ne trompent pas . L’ Acrobate lui, commence par bailler, c’est le premier signal. Ensuite il se montre très remuant, il ne tient plus du tout en place. Même s’il ne chouine pas encore, il faut dans l’idéal le sortir de son activité à ce moment là . En ce qui nous concerne, je sais que j’ai deux options . D’un côté, si j’en ai la possibilité sur l’instant « T », je me rend dans la chambre de Mini et lui propose une tétée avant de le coucher. Lorsque je peux agir ainsi sur le moment, en général, je n’ai pas besoin de retourner le voir ultérieurement car il n’a pas trop été excité alors qu’il était fatigué. Il parvient à s’endormir seul en prenant son pouce après son câlin-tétée.
    D’un autre côté, il se peut que sur le moment, je ne puisse pas, toute affaire cessante coucher mon petit . Je peux être en train  de m’occuper de P’tit Pois, c’est ce qui se passe le plus souvent . Dans ce cas, j’opte pour le portage. En effet, comme je ne peux pas offrir à Mini son rituel de temps calme, je sais par avance que si je le couche à ce moment là, je devrai y retourner plusieurs fois et surtout je sais qu’il va pleurer … beaucoup. Je porte Mini en ErgoBaby en ventral mais plus récemment en dorsal ce qui me permet  de libérer  mes bras, ma poitrine et mon cou pour pouvoir câliner pour P’tit Pois . L’Acrobate en étant porté de cette manière reste au calme et  n’augmente pas son niveau de nervosité qui serait à l’inverse multiplié s’il était resté sur son tapis par exemple. Il ne faut pas se méprendre, un bébé nerveux pourra sourire, il se pourra même qu’il éclate de rire, cela ne veut pas dire qu’il faut le laisser dans son activité car en fait il craque nerveusement, il passe des rires aux larmes le plus souvent . Il serait tentant de répondre à bébé de le stimuler comme on croit que l’instant à l’air propice, or il ne l’est pas . Il faut au plus vite le préserver de toute stimulation . Pour les bébés allaités, il se peut qu’ils refusent le sein catégoriquement à ce moment là, ils sont en effet dans une lutte ou le sein, ils le savant bien est synonyme de « dormir ». Ne surtout pas forcer le bébé mais le porter à bras ou en écharpe afin de l’apaiser avant de proposer à nouveau le sein. J’ai vécu cela très souvent .
  • Essayer de respecter les rituels le plus possible : Avec l’Acrobate nous ne pouvons pas dire qu’il est réglé, c’est, il me semble bien compliqué de l’être lorsque l’on est allaité à la demande . Mais, nous faisonsen sorte que les rituels du coucher soient toujours les mêmes. Par exemple, nous lui expliquons toujours que nous allons le mettre au lit (dodo) et la roupillette est toujours de mise, la tétée et/ou le câlin aussi . Il ne faut pas espérer poser un bébé nerveux dans son lit et qu’il s’endorme comme par magie sans aucune préparation, si l’on peut appeler ça comme ça .
  • Le bain est ton ami : La nervosité est encore plus importante le soir pour l’Acrobate et je pense qu’il est de même pour tous les bébés concernés . Afin de canaliser Mini je lui donne le bain d’une certaine manière . Déjà, je rappelle qu’il ne s’agit pas là de récurer ton tout petit, je ne le lave, pour ma part qu’un jour sur deux. Mais, pour autant, je le fait barboter chaque soir et voici comment je procède : Je rempli la baignoire de sorte qu’allongé sur le dos, Mini puisse barboter sans avoir de l’eau qui lui va sur le visage . Il adore ça ! Il éclabousse d’ailleurs toute la salle de bain en élançant ses petits pieds boudinés dans l’eau. Je dirai qu’il se dépense et se détend en même temps, le bain pour moi, c’est vraiment un passage obligé mais c’est aussi un moment de bonheur car on rigole pas mal à deux ou à trois quand P’tit  Pois s’invite dans la salle de bain et chatouille son frère. 🙂
  • Le portage, un peu, beaucoup, passionnément :  Je ne suis pas une grande adepte du portage depuis longtemps . Certes, lorsque mon P’tit Pois avait deux mois, je me suis fait offrir une JPMBB par ma maman mais je ressentais moins le besoin de porter à ce moment là bien que je garde des souvenirs extras tout de même . Avec l’Acrobate, c’est bien différent car je me demande comment j’aurai pu faire sans . Lorsqu’il est rentré de la néonat’, il était impossible de l’endormir autrement qu’en passant par le portage . Au départ, j’ai investi dans un Buline de Néobulle, et chaque soir, Mini était porté, cela permettait de passer la soirée en limitant les cris . Puis, l’Acrobate a grandi et j’ai utilisé un Ergo Baby,  en ventral, puis plus tard en dorsal . Je constate un véritable apaisement lié directement au portage alors que je n’y croyais pas trop à la base . Je dirai pour résumer que si bébé est bien porté et qu’il a sa dose de tendresse et surtout de sécurité il est assez paisible pour d’une part, rester à jouer seul sur un tapis un long moment  ( cela est tout nouveau) puis, d’autre part se laisser aller au sommeil sans être sur ses gardes en permanence. Cela change ma vie et la  vie de mon grand bébé qui a grand besoin de moi aussi ! Si le portage n’existait pas, ayant un bébé très anxieux, je devrai le laisser à ses pleurs en attendant qu’il tombe de fatigue, c’est impensable à mes yeux. De toute façon, comment envisager passer un moment de complicité tout en tendresse avec mon P’tit Pois si son frère hurle à en devenir bleu ? Le portage a aider mon bébé à trouver son pouce également, ce qui a contribué à son apaisement une fois encore .
  • Agir avec douceur : Tu dois te dire que j’enfonce des portes ouvertes mais vraiment, je ne pouvais pas ne pas en parler tellement c’est flagrant ! Ce genre de bébé, en plus de ressentir toute l’anxiété véhiculée par ses parents, est très sensible aux mouvements rapides et cela depuis le plus jeune âge .
  • Parle à ton bébé : On m’a tellement dit que je devais parler à mes bébés mais je dois avouer qu’avant d’en faire l’expérience j’étais assez sceptique. Crois moi, ton bébé comprend tout quand tu lui parles, ne serait-ce que par le ton que tu emploies, la douceur que tu mets dans tes paroles .
  • L’Ambre, un allié pour apaiser bébé : Je me suis dit que je devais tenter l’Ambre . Sachant que cette pierre a des vertus pour soulager aussi les douleurs dentaires je me suis dit que je n’avais rien à perdre . L’Acrobate ne quitte jamais le sien, autour du cou en journée, à son petit pied la nuit et les siestes . Je ne peux pas avec précision te dire que l’Ambre est miraculeux, cela serait mentir … Mais il n’empêche qu’un petit truc plus un autre petit truc … Enfin tu vois un peu l’idée .
  • La gestion des siestes :  Il faut se laisser guider le plus simplement du monde par l’état nerveux de bébé. Sache que ce type de petit est sensible à de nombreux facteurs et à ce titre, pour lui, chaque jour est différent,  ne pas s’inquiéter s’il n’a pas de rythme à proprement parlé . Je ne  vais pas encore te vanter les bienfaits du portage …Oh, puis en fait si ! Là encore, tu peux en user et en abuser !

 

LAISSER UN COMMENTAIRE