La brève histoire contemporaine de Las Vegas

Avant que Las Vegas ne soit la ville des méga hôtels, des jeux d’argent et de la « débauche », ses terres arides étaient habitées par les natifs Amérindiens du sud du Nevada. Comment un endroit en plein désert, coupé du reste des métropoles américaines est devenu, en si peu de temps, la capitale mondiale des jeux de hasard ? Découvrons l’histoire insolite de Las Vegas avec http://www.pays-de-matignon.net/!

Las Vegas au début du XXe siècle

Au début du XXe siècle, Las Vegas était beaucoup plus petite que Searchlight, une ville minière située à environ 100 km au sud. La situation de la communauté s’est cependant améliorée avec l’arrivée de William A. Clark, un magnat de l’industrie minière et homme politique du Montana, qui a donné son nom au comté actuel. Clark, l’un des principaux investisseurs de la société qui a construit une voie ferrée de Los Angeles à Salt Lake City, a reconnu que les sources artésiennes de Las Vegas fourniraient une source d’eau fiable le long de la route.

Il a acheté une grande parcelle de terrain dans la vallée de Las Vegas, a obtenu les droits d’eau pour les sources de cette région et a fait construire un dépôt ferroviaire. Clark a également exercé son influence politique et économique, en soudoyant ouvertement les législateurs pour obtenir des faveurs pour sa ligne de chemin de fer. En 1905, Clark organisa une vente aux enchères de ses propriétés foncières près du nouveau dépôt ferroviaire et du café de la gare, qui comprenait le premier casino de la ville. La vente aux enchères, fortement annoncée dans les deux villes terminus du chemin de fer, a largement dépassé les attentes de Clark et a abouti à la vente de presque tous les lots disponibles.

Clark a utilisé une partie des recettes pour construire un pipeline entre les sources et le dépôt et pour creuser un puits, qui assurerait un approvisionnement régulier en eau pour la nouvelle ville. Il a également aidé à financer la construction de lignes de chemin de fer secondaires vers les villes minières de Tonopah et Goldfield. Las Vegas s’est d’abord développée lentement, à l’exception d’une zone, qui s’est rapidement transformée en un quartier de prostitution et de jeu. La zone a subi un léger recul en 1910 lorsque le législateur du Nevada a interdit les jeux d’argent.

En réaction, les casinos sont passés dans la clandestinité et ont continué à prospérer secrètement jusqu’à ce que le jeu soit à nouveau légalisé en 1931. Las Vegas, qui a été officiellement fondée le 15 mai 1905, a été constituée en société le 16 mars 1911, deux ans après avoir été nommée siège du comté.

Las Vegas devient une destination touristique phare

Clark a vendu sa part du chemin de fer à l’Union Pacific Company en 1921. De petits ranchs ont commencé à apparaître à Las Vegas et dans les environs, certains d’entre eux étant des bordels à peine déguisés, et la ville est rapidement devenue une destination de week-end populaire pour les habitants de Los Angeles. Un afflux de personnes travaillant dans l’industrie cinématographique hollywoodienne a contribué à alimenter une poussée de croissance, portant la population à plus de 5 000 habitants en 1930.

Les Californiens ont été attirés non seulement par le climat et le jeu, mais aussi par les lois sur le divorce assouplies au Nevada, qui n’exigeaient qu’une résidence de six semaines dans l’Etat pour pouvoir demander le divorce. La construction du barrage de Boulder (plus tard Hoover) dans le Black Canyon voisin dans les années 1930, au plus fort de la Grande Dépression, s’est avérée être une formidable aubaine pour Las Vegas.

Ce projet, l’un des plus grands et des plus ambitieux jamais entrepris par le gouvernement fédéral, allait fournir les deux produits clés qui rendaient possible la vie contemporaine à Las Vegas : l’eau et l’électricité. La ville a bénéficié des milliers de constructeurs de barrages qui venaient chaque week-end dans la petite ville, attirés par la poignée de casinos et autres divertissements.

L’émergence de la ville contemporaine

La perspective d’énormes profits provenant de la légalisation des jeux d’argent et de la prostitution s’est avérée être un fort attrait pour les syndicats du crime organisé. En 1945, Bugsy Siegel, l’un des plus importants de ces criminels, a commencé à investir dans l’immobilier en construisant le Flamingo, le premier grand complexe hôtelier et de casino de la ville. Il contracte une dette importante auprès de Meyer Lansky et d’autres associés de la mafia, et les premiers mois d’activité du Flamingo sont incertains.

Il a ouvert définitivement en mars 1947, mais Siegel a été assassiné peu après, selon une théorie, sur ordre de Lansky et d’autres investisseurs mécontents, et Lansky a immédiatement repris l’affaire. L’énorme succès du Flamingo a encouragé d’autres entreprises et plusieurs nouveaux casinos ont vu le jour le long de ce qui est devenu le Strip : le Thunderbird en 1948, le Desert Inn en 1950, le Sands and the Sahara en 1952, et le Riviera, le Royal Nevada et les Dunes en 1955.

Bien que le crime organisé ait largement contribué à la création du Las Vegas que l’on connait aujourd’hui, sa domination a été de courte durée. À la fin des années 1950, la nouvelle commission des jeux du Nevada, chargée d’octroyer des licences et de superviser les opérations de jeu, a commencé à restreindre considérablement la liberté des gangsters d’opérer dans la ville. Au début des années 1960, la commission a élaboré son « Black Book » : cherchant à éliminer la corruption de l’industrie du jeu, la commission a répertorié les personnes ayant un casier judiciaire et a interdit l’accès aux casinos à toute personne figurant dans le livre. Grâce à l’application rigoureuse de la loi et à l’élimination des fonctionnaires corrompus, la commission a largement réussi à séparer les organisations criminelles des casinos, et des sociétés ont ensuite pris leur place.

LAISSER UN COMMENTAIRE