Non, l’arbre à chat n’est pas un arbre dans lequel poussent des chats. L’arbre à chat est un accessoire d’intérieur pour éviter que minou ne lacère avec obstination votre canapé préféré. On trouve un panel très large d’ustensiles de ce type censés éviter au chat de prendre un coup de fer à repasser dans la tête (sur n’importe quelle animalerie en ligne).

Le simple griffoir pour le simple chat

En partant du plus simple, on trouvera le simple griffoir pour chat. Il se présente comme un petit plot (aussi appelé poteau à griffer) ou encore comme une plaque légèrement bombée. Dans ce cas l’article ne servira au chat qu’à faire ses griffes. Après tout c’est l’essentiel dans la sauvegarde du canapé en cuir.

Dans certains cas, le poteau à griffer est agrémenté d’une baballe censée faire double emploi. On peut en douter. Si l’intérêt du marchand pour le deux en un est évident, il le semble pour le félin qui ne partage pas nécessairement les mêmes « codes » de la consommation.

L’arbre à chat ne perd pas ses feuilles en hiver

Viennent ensuite les Carrerra des griffoirs, les véritables arbres à chats. L’objet est tout de suite plus imposant et peut approcher 1 mètre en hauteur. Là aussi on propose au chat un objet deux en un. Non seulement l’arbre à chat sert à faire ses griffes, mais en plus il est censé lui offrir une plateforme en hauteur pour observer (sans se fatiguer c’est important pour le chat) son environnement immédiat.

Faire ses griffes, jouer, dormir, voilà les fonctions essentielles du chat d’intérieur rassemblées dans des objets multi-fonction mais surtout anti-attentat sur le canapé. Dans la plupart des cas, le plus important sera d’habituer le chaton à cet objet et l’éduquer à faire ses griffes où on le souhaite et non où cela lui semble le plus important (toujours le canapé).

En réalité, n’essayez même pas de présenter un de ces objets à un chat plus âgé de 4 ou 5 ans, qui aura déjà goûté au plaisir du cuir sous ses griffes, il vous regardera comme un débile en train de mimer minou sur un objet pour lequel il n’aura que mépris. Et oui, dans l’univers d’un chat, le maître, c’est lui.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here