Il n'y a pas de jour où l'on ne consomme pas de graisses ou de lipides. En plus de fournir de l'énergie, ils contribuent à la régulation de la température corporelle, à la synthèse des hormones et à la fertilité… Ils favorisent également l'absorption des vitamines A, D, E et K, rehaussent la saveur et la texture des aliments… En Bref, les acides gras sont indispensables à l'organisme. Il existe deux types d'acides gras : les acides gras saturés et les acides gras insaturés. Découvrez ici le rôle de chacun de ces acides gras, ainsi que les aliments dans lesquels vous pouvez les trouver.

Acides gras insaturés

Les acides gras insaturés sont constitués d'une chaîne hydrocarbonée et d'un groupe carboxylique (COOH). Ils appartiennent à la catégorie des lipides et se distinguent des acides gras saturés par leurs doubles liaisons (une ou plusieurs). Ceux-ci provoquent une augmentation du point de fusion. Cela favorise le passage d'un corps de son état solide à un état liquide. Les acides gras insaturés sont divisés en deux catégories différentes : les acides gras polyinsaturés (oméga-6 et oméga-3) avec de multiples doubles liaisons et les acides gras monoinsaturés (oméga-9) qui n'ont qu'une seule double liaison.

– Acides gras monoinsaturés : composés essentiellement d'acide oléique, ils sont synthétisés par l'organisme. Ils ne sont donc pas indispensables au bon fonctionnement de ce dernier. Ils sont une source d'énergie particulière et se trouvent principalement dans les huiles d'olive, de noisette, d'avocat, d'arachide, d'argan, de noix de macadamia, etc. Les acides oméga-3 sont des acides gras essentiels, principalement parce qu'ils ne peuvent pas être synthétisés par l'organisme. Ils contiennent principalement des acides a-linolénique, dacosahexaénoïque et eicosapentaénoïque. Ils ont un effet anti-inflammatoire et sont principalement impliqués dans la construction du cerveau et de la rétine. Vous les trouverez dans les huiles de soja, de canola, de noix, de foie de morue, mais aussi dans le tarama, le hareng fumé, la sardine, le saumon, le maquereau, etc. Les oméga-6, quant à eux, sont essentiellement constitués d'acide linolénique et d'acide arachidonique.. Ils sont impliqués non seulement dans le développement du cerveau, mais aussi dans les fonctions reproductives et immunitaires. Ils sont présents dans les huiles de pépins de raisin, de tournesol, de noix, de maïs, de soja, etc., et dans le cœur de poulet, la viande de pigeon, le confit de canard, etc.

Les acides gras saturés

A température ambiante, les acides gras saturés apparaissent sous forme solide. Contrairement aux acides gras insaturés, ils sont plus résistants à la chaleur de la cuisson. Ils proviennent du beurre, du fromage, de la crème, de la graisse de porc, du bœuf, de l'oie, du canard, de l'huile de coco, de l'huile de palme, etc. Cependant, les acides gras saturés sont déconseillés en cas de consommation excessive, car ils augmentent le taux de « mauvais » cholestérol dans le sang. du sang. Attention, ce n'est pas une raison pour arrêter de les consommer, car ce sont des constituants importants des membranes cellulaires.

Quelques conseils pour consommer du gras

Les experts, après plusieurs études sur les acides gras, recommandent :

– Limiter l'apport énergétique total (calories) provenant des lipides à 30 % ; – Prendre 15% d'acides gras monoinsaturés (oméga-9), 7,5% d'acides gras polyinsaturés (oméga-3) et 7,5% d'acides gras saturés ; – Remplacer (si désiré) une partie des acides gras saturés par des acides gras monoinsaturés. Mais attention à ne pas dépasser 30% de l'apport énergétique quotidien qui doit provenir des graisses.