Doit-on craindre pour les données personnelles des utilisateurs?
Cet été, la presse australienne révélait qu'un jeune de 16 ans avait plaidé coupable d'avoir piraté les serveurs d'Apple. Il a également pu télécharger illégalement 90 Go de fichiers protégés et a pu accéder aux comptes clients. Alertée, la société californienne a réagi promptement et l'affaire semble déjà close. Qui est ce jeune homme en question? Comment l'intrusion a-t-elle été possible? Les utilisateurs d'Apple doivent-ils se préoccuper de leurs données personnelles? Trouvez les réponses à ces questions plus loin dans cet article.

Piratage du réseau informatique d'Apple : ce qu'il faut savoir

Récemment, les techniciens de la marque Apple ont remarqué une irrégularité sur leurs serveurs. Ils ont identifié des numéros de série qui avaient été utilisés pour télécharger illégalement des données à partir de comptes clients. Après avoir déterminé que le coupable est d'origine australienne, Apple a saisi le FBI pour faire valoir ses droits. Cette institution s'est empressée de prévenir l'AFP (Police fédérale australienne) qui devra prendre en charge le dossier.

Une fois avertie, la police fédérale australienne a effectué une perquisition au domicile du pirate informatique présumé. Grâce à leur professionnalisme, les policiers ont pu saisir :

– deux PC Mac dont les numéros correspondaient exactement à ceux identifiés par les techniciens Apple ; – un téléphone mobile dont l'adresse IP a été identifiée ; – un disque dur contenant les 90 Go de données volées qu'il a conservées pendant environ un an.

Pour l'heure, la nature des données volées reste floue. Mais, selon les révélations, ce jeune hacker de 16 ans s'est infiltré à plusieurs reprises dans le réseau informatique du géant de Cupertino, utilisant peut-être un VPN pour cacher son identité et franchir les barrières de sécurité. Interrogé, le pirate a reconnu les faits. Arrêté, il est conduit au tribunal de la jeunesse.

Un forfait annoncé sur WhatsApp

"Après avoir été identifiés et bloqués en novembre 2016, l'accusé et son aide ont pu accéder aux serveurs d'Apple l'année dernière", souligne le procureur en charge du dossier. Selon lui, tous les outils utilisés pour pirater les serveurs ont été saisis. Selon lui, l'idée du garçon serait simplement de se connecter à distance aux systèmes internes de l'entreprise. Il a d'ailleurs atteint son objectif de lui, puisqu'il a réussi à accéder aux serveurs de la société Apple et même à télécharger les données!

Une analyse approfondie a révélé que le jeune hacker a illégalement obtenu des droits d'accès et des privilèges dans le cadre de son intrusion. C'est une chose rare que le jeune pirate accueille ailleurs. Heureux d'avoir accompli un exploit, il n'a pas hésité à vanter son succès sur Whatsapp en se vantant d'être un fan qui rêve de travailler un jour pour Apple. Cependant, cet argument n'a pas suffi à lui conférer l'impunité.

Selon le journal Bloomberg, le jeune hacker s'est évadé de prison, mais a été condamné à 8 mois de probation en vertu des lois en vigueur en Australie. "La peine aurait été plus sévère si le pirate n'avait pas reconnu son tort et n'avait pas collaboré avec les autorités", explique le procureur.

Doit-on craindre pour les données personnelles des utilisateurs?

Apple garantit qu'aucune donnée personnelle de ses clients n'a été divulguée par cette intrusion. "Nous voulons assurer à nos clients qu'à aucun moment leurs données personnelles n'ont été compromises", a déclaré un porte-parole de l'entreprise californienne dans une interview au journal britannique "The Guardian". Il poursuit : « Nos équipes ont découvert un accès non autorisé, l'ont bloqué et ont informé les autorités. Les utilisateurs peuvent donc être rassurés sur la sécurité de leurs données.