Des risques?
Apple prévoit de remplacer d'ici 2020 les processeurs Intel qu'il utilise depuis plusieurs années pour ses ordinateurs Mac par des processeurs Apple basés sur ARM. Cerveau et cœur des ordinateurs, tablettes et smartphones, le processeur détermine la vitesse et les performances d'un terminal.

Processeurs de qualité

Les processeurs Intel sont une référence dans ce secteur. Ils sont utilisés par plusieurs grands fabricants d'appareils tels qu'Apple. Dans le but principal de relancer ses produits et de gagner en autonomie dans ce domaine, Apple souhaite se désinvestir d'Intel et créer sa propre gamme de puces. L'idée est venue de Ming-Chi Kuo ; principal analyste d'Apple. Il estime que l'auto-fabrication de processeurs sera très bénéfique pour l'entreprise à la pomme croquée et les sociétés apparentées (en particulier Taiwan Semiconductor Manufacturing Company, qui est son fournisseur spécial de puces de série A utilisées par les iPad et les iPhone). En se séparant d'Intel, Apple s'appuie désormais sur la plateforme ARM pour concevoir ses nouveaux processeurs. Comme indiqué plus haut, cette révolution présente un certain nombre d'avantages, à savoir :

– Apple peut travailler à son rythme dans ce domaine ; – Synchronisation du développement du processeur avec la sortie d'autres produits ; – La garantie de produire des transformateurs de haute qualité ; – La libération du produit après un délai de production strictement respecté.

Réputé pour son professionnalisme et sa capacité à bien faire les choses, Apple produira ses premières puces sur les MacBook avant de s'aventurer dans les modèles de bureau Mac Pro et iMac.

Un bug affectant les photos dans les produits Apple

Une faille de sécurité a été détectée dans iOS12 qui permet à des pirates d'accéder à vos données (photos notamment). Il s'agit en fait d'une vulnérabilité trouvée dans la fonctionnalité VoiceOver d'Apple iOS que les attaquants exploitent pour contrôler votre terminal. Elle consiste à contourner l'écran de verrouillage via le player VoiceOver. Nous vous proposons le processus de verrouillage de l'écran pour faire la lumière sur l'attaque et vous éviter d'en être victime.

– Avant tout, le pirate a besoin de ton numéro de téléphone. S'il ne le connaît pas il peut l'obtenir par des moyens ingénieux (en demandant une lecture chiffre par chiffre du numéro de téléphone à l'assistant vocal Siri, par exemple) – Une fois en possession du téléphone de contact, l'attaquant passe un appel, appuyez sur " Répondre par SMS " et sélectionnez " Personnaliser ". Il saisit alors un mot de son choix tout en demandant à l'assistant vocal d'activer VoiceOver – L'attaquant effectue une série d'actions en même temps. Il sélectionne l'icône de l'appareil photo, tape deux fois sur l'écran tout en appelant l'assistant vocal Siri à l'aide des boutons latéraux. Parfois, il doit faire plusieurs tentatives avant de pouvoir activer le bug. – Lorsque l'attaque est réussie, l'écran de l'appareil cible devient noir et l'attaquant en profite pour accéder aux éléments de l'interface, en l'occurrence la photothèque, dont l'accès est normalement subordonné à l'insertion d'un code secret – L'attaquant dispose alors de vos photos et peut en faire ce qu'il veut (suppression, vol ou même envoi sur un autre terminal). – Bien que le rendu réel de chaque image soit caché de la boîte de réception, il est possible de visualiser la photo en l'ajoutant au message.

Des risques?

Bien que cette vulnérabilité soit insignifiante, elle doit être prise au sérieux. Apple a certifié sa présence dans les modèles d'iPhone actuels dépendant de la dernière version du système d'exploitation mobile, iOS 12.