Quelles sont les différentes étapes de la guérison?
Comment arrêter le flux lymphatique : ce que vous devez savoir
Est-il possible d'obtenir une meilleure cicatrisation?
Consultez un médecin si la situation empire
Capacité à réparer et à régénérer les tissus après une blessure, la cicatrisation des plaies est généralement affectée par divers facteurs. Lorsque la peau est endommagée, le corps développe un mécanisme pour guérir naturellement. Mais, après la cicatrisation, une cicatrice peut se former pour montrer que l'intégrité de la peau a été compromise. Tout dépend de la durée du processus de guérison. Comment la peau guérit-elle? Comment guérir une blessure qui pleure? Est-il possible d'améliorer l'apparence d'une cicatrice? Retrouvez les réponses à toutes ces questions dans la suite de cet article.

Quelles sont les différentes étapes de la guérison?

La cicatrisation est un processus de réparation basé sur le pouvoir régénérateur de la peau. En effet, lorsque vous vous blessez, l'épiderme est altéré et le corps met en branle un mécanisme qui corrige le problème. Pour ce faire, les cellules basales se reproduisent rapidement pour donner naissance à de nouvelles cellules, qui permettent à la plaie de se refermer. Généralement, la plaie laisse une cicatrice qui finit par disparaître avec le temps. Il est à noter que le temps de disparition d'une cicatrice dépend souvent de la taille de la plaie.

Lorsque la lésion est plus profonde, les dégâts sont nécessairement plus importants et l'organisme déclenche souvent une série de réactions inflammatoires. Lors de ces réactions, on remarque parfois qu'un liquide clair s'écoule de la plaie, même lorsqu'elle est en cours de traitement. Selon l'intensité de la blessure, différents composants de l'organisme peuvent être compromis. Parmi les plus touchés, citons :

– Fibres de collagène; – Fibre musculaire; – Vaisseaux sanguins ; – Les terminaisons nerveuses.

Lorsqu'elle a été altérée, la peau se reconstitue rapidement en conservant une trace du traumatisme : la cicatrice. Pour se ressourcer, la peau, aidée par le système immunitaire, passe par plusieurs étapes. Dans un premier temps, on commence par débarrasser la plaie des déchets et des bactéries : c'est la phase de nettoyage. Bien que le temps nécessaire pour enlever les débris varie généralement en fonction de la taille de la plaie, il est possible d'accélérer les choses en utilisant des nettoyants et des antiseptiques. Une fois les déchets éliminés, la peau entame alors la phase de réparation qui permet de corriger le problème.

Comment arrêter le flux lymphatique : ce que vous devez savoir

Avant de vous lancer dans un traitement spécifique pour stopper le flux lymphatique, sachez que nous ne sommes pas tous les mêmes face aux cicatrices. Le bon fonctionnement du processus dépend de plusieurs facteurs, à savoir :

– Le phototype ; – Âge; – Génétique; – Ethnie d'origine ; – Etc.

Selon les cas, une cicatrice peut être hyperpigmentée. Dans ce cas, il est plus foncé que la peau que le reste du corps. En revanche, une cicatrice dépigmentée est souvent plus claire que la peau du reste du corps. Selon la plaie et le traitement, une cicatrice peut être atrophique, donc caractérisée par l'absence de derme et la formation d'une sorte de cavité lors de la fermeture de la peau. Au contraire, une cicatrice hypertrophique sera sur un derme plus ou moins épais et il y aura un relief sur la partie altérée lorsque la peau sera reconstituée.

Est-il possible d'obtenir une meilleure cicatrisation?

S'il est parfois difficile de contrôler le processus de cicatrisation d'une plaie, il est tout de même possible d'améliorer l'apparence de la cicatrice. Pour ce faire, il existe des techniques comme la compression, qui permettent d'obtenir une bonne cicatrisation. L'astuce consiste en fait à appliquer un simple micro-pore sur la plaie pendant environ deux mois pour éviter l'apparition d'un relief sur la partie abîmée lorsque la peau se referme. Il existe également des lasers dermatologiques qui peuvent aider à améliorer l'apparence de la cicatrice. Quelle que soit l'option choisie, il est primordial de protéger la cicatrice des rayons du soleil, au risque de complications.

Maintenant que vous savez comment soigner une blessure qui pleure, c'est à vous de faire ce qu'il faut au bon moment.

Consultez un médecin si la situation empire

Comme c'est le cas avec certaines chirurgies, vous pouvez avoir une décharge de cicatrices. Survenant généralement quelques heures après cette chirurgie, l'organisme peut alors évacuer certains "déchets". Cependant, c'est le caractère répétitif et surtout la durée des pertes qui peuvent poser problème. Par conséquent, bien qu'une cicatrice suintante puisse être normale, elle devient préoccupante lorsqu'elle ne s'arrête jamais.

En cas de doute, il suffit de contacter un professionnel, il aura les connaissances nécessaires pour prescrire des médicaments. – Le chirurgien devra aussi examiner la plaie notamment pour savoir si elle est infectée, cela expliquerait alors la situation. – Selon la situation, les suites post-opératoires peuvent être plus ou moins problématiques et difficiles. – Il faut aussi savoir que la cicatrisation peut prendre plus ou moins de temps selon la position.

Par exemple, lorsqu'elle se trouve dans une zone fortement sollicitée lors de vos déplacements, il n'est pas étonnant que la cicatrice soit surutilisée. Si vous avez un traitement à faire, choisissez une infirmière ou pensez à bien vous désinfecter les mains avant toutes les démarches pour éviter la prolifération des bactéries. Ce sont parfois la source de pus qui peut s'écouler de la plaie. Consultez sans tarder un chirurgien et votre médecin lorsqu'une odeur désagréable se dégage de votre pansement, vous êtes sans doute la cible d'une infection qui peut se propager rapidement et atteindre le sang. Vous aurez alors une septicémie qui peut être très grave.