Faut-il acheter un véhicule électrique ?

Dans le souci de préserver l’environnement de l’émission intensive des gaz à effet de serre, les véhicules électriques pensées aux normes écologiques strictes ont la préférence des constructeurs d’automobiles. Tous les marques automobiles conçoivent des voitures électriques pour les particulières, mais apparaissent aussi désormais des utilitaires électriques pour les professionnels. Au delà des discours marketing, quels sont réellement les qualités et défauts de ce ces véhicules pour les acheteurs ?

Un moteur écologique

La qualité écologique d’un véhicule réside dans son moteur. La voiture électrique, comme son nom l’indique, fonctionne grâce à son moteur électrique. Ces moteurs sont alimentés soit par une batterie , soit par une pile à combustible. la voiture électrique n’émet pas la moindre fumée, lorsque celle-ci est en état de marche. Cette qualité unique la différencie des véhicules équipés de moteur essence ou de moteur diesel, qui finissent par dégager des fumées très noires, qui portent atteinte à l’environnement.
La quantité de CO2 que dégage le véhicule dégage définit également sa qualité écologique. Concernant les voitures électriques, la quantité de gaz carbonique qu’elles dégagent est relativement faible par rapport aux modèles fonctionnant au diésel ou à l’essence. Pour ces derniers, les versions les plus écologiques dégagent au minimum 99g de CO2 au kilomètre. Certaines voitures polluantes peuvent émettre plus de 160g de CO2 au kilomètre. Des études menées sur l’utilisation des voitures électriques ont démontré un taux d’émission de gaz à effet de serre quasi nul. La commercialisation de ces modèles de voiture sur le marché constitue un excellent moyen de lutte contre la pollution de l’environnement… généralement favorisé par les Etats.

Les concepteurs de véhicules électriques se son efforcés de limiter les déchets susceptibles de nuire à l’environnement surtout lors de la conception des batteries et des piles combustibles. L’utilisation de matériaux chimiques pour la réalisation des voitures électriques a été très limitée afin de répondre au impératifs écologique. Contrairement aux autres modèles de voiture, la majorité des matériaux utilisés dans les véhicules électriques sont tous biodégradables à commencer par la carrosserie. Les carrosseries qui équipent les dernières générations de voitures électriques sont en majorité conçues à partir d’un nouveau type de fibre de carbone biodégradable. La plupart des éléments qui constituent leur habitacle sont également fabriqués à partir de cette matière.

Les aides à l’achat d’un véhicule électrique

Actuellement, l’Etat français offre une prime de 5.000€ sur l’achat d’un véhicule électrique neuf. Cette prime s’adresse aux particuliers comme aux entreprises et aux collectivités. En revanche, cette aide financière ne concerne que les voitures et les camionnettes électriques. Ce bonus est compatible avec la prime à la casse. En général, cette aide est gérée par le vendeur ou le loueur de votre véhicule électrique. Pour plus d’informations sur les aides de pour l’achat d’un véhicule électrique, consulter le site de l’ASP.
Pour les collectivités, l’achat de véhicules de transport ou de services électriques peuvent faire l’objet d’aides, sur dossier auprès de l’ADEME.

Les défauts du véhicule électrique

Bien que le véhicule électrique soit le candidat désigné pour être LE véhicule du futur, elle présente quelques inconvénients qui empêchent pour l’instant son adoption massive.

Des prix excessifs.

La voiture électrique pourrait être très économique si son prix d’achat n’était pas si élevé, malgré les aides publiques. Aujourd’hui les véhicules électriques restent un luxe. Il ne fait pas de doute que l’accroissement du nombre de véhicules promis permettra une diminution des coûts.

Une autonomie inquiétante

Les véhicules électriques grand public disposent d’une autonomie de 100 kilomètres à 300 kilomètres, contre 800 à 1000 kilomètres pour les véhicules diesel. Cette autonomie relativement faible réserve les véhicules les véhicules électriques aux trajets urbains. Ce faible rayon d’action inquiète les consommateurs car il va contre les habitudes d’autonomie acquises avec les véhicules carbonés modernes.

Un temps de recharge élevé

Les temps de recharge d’une batterie de véhicule électrique varie énormément selon le réseau de charge utilisé. Les stations de recharge spécialisées permettent une recharge en une trentaine de minutes. Problème, il n’y a pas plus de 250 stations de recharge en France, dont la moitié à Paris.
Sur le réseau domestique (220V), il faut compter entre 8 à 12 heures de charge.
Dans les deux cas, ce sont des temps de charge assez longs qui impliquent que le conducteur intègre ce temps de charge dans son comportement d »usage du véhicule, et qu’une infrastructure de recharge vienne mailler nos villes.

Faut-il acheter un véhicule électrique aujourd’hui ?

Il y a un paradoxe. Pour que la voiture électrique soit massivement adoptée, les utilisateurs devront bénéficier d’une infrastructure de charge omniprésente… mais pour que les investissements se dirigent sur l’infrastructure électrique, il faudrait plus de véhicules en circulation. De ce fait, l’adoption généralisée des véhicules tout-électrique ne pourra se faire qu’avec une volonté politique forte, insuffisante pour l’instant.

Au final, on peut acheter une voiture électrique aujourd’hui, soit par conscience écologique, soit par calcul économique individualisé selon l’usage particulier fait du véhicule.

Recommended For You

About the Author: Isabelle

Leave a Reply

Your email address will not be published.