Pourquoi faire un frottis pendant la grossesse?
Comment se déroule un test de Pap pendant la grossesse?
Fréquence des frottis : quand faire l'examen?
Examen gynécologique utilisé pour mettre en évidence d'éventuelles anomalies du col de l'utérus, le frottis pendant la grossesse est simple, mais très important. Dans un contexte où plus de 3 000 femmes sont atteintes d'un cancer du col de l'utérus en France, faire un frottis est un moyen efficace pour réduire la mortalité. Si ce geste médical, remboursé à 70% par la Sécurité sociale, est utile pour dépister tout type de dysfonctionnement, nous nous intéresserons dans cet article à son utilité chez la femme enceinte. Lisez plutôt.

Pourquoi faire un frottis pendant la grossesse?

Situé entre l'utérus et le vagin, le col de l'utérus peut être le siège d'infections dites à papillomavirus (virus transmis sexuellement). Lorsque les conditions sont réunies, ces virus transforment les cellules affectées en cellules cancéreuses, d'où le cancer du col de l'utérus. Selon une étude, environ 75 % des cas de cancer du col de l'utérus sont étroitement liés à une infection par le virus du papillome humain (VPH).

En effet, ce type de cancer est une maladie souvent silencieuse, dont les symptômes sont presque imperceptibles dans la plupart des cas. Selon une enquête menée par un groupe de spécialistes, le cancer du col de l'utérus est la deuxième cause de cancer chez les femmes dans le monde. C'est pourquoi il est recommandé aux femmes de faire régulièrement un frottis pour mieux lutter contre cette pathologie.

Comment se déroule un test de Pap pendant la grossesse?

Pour effectuer un frottis de grossesse, la femme est placée en position de lithotomie. Dans un premier temps, le gynécologue insère un spéculum dans son vagin et tente d'exposer au maximum le col de l'utérus pour le nettoyer légèrement à l'aide d'une compresse sèche. Les cellules sont ensuite retirées à l'aide d'une petite spatule en bois et (ou) d'un petit coton-tige humidifié (ou écouvillon). Une fois les cellules prélevées, elles sont déposées sur une lame de verre que le médecin étale avant de retirer délicatement les cellules des deux zones du col de l'utérus.

En général, la femme n'a besoin d'aucune préparation spécifique pour subir le test Pap. Mais, pour un diagnostic efficace, il convient de réaliser le test :

– En dehors de la période menstruelle ; – Assez loin des rapports sexuels (entre 24 et 48 heures) ; – Hors contexte d'infection génitale ou d'insertion d'ovule.

Chez une femme déjà ménopausée, le médecin peut prescrire un traitement hormonal court avant de faire un frottis. Après prélèvement, les frottis sont envoyés dans un laboratoire d'anatomocytopathologie et il faut compter 4 à 10 jours pour faire parvenir les résultats au prescripteur. A noter que les résultats peuvent vous être envoyés directement si vous en faites la demande. Mais, dans ce cas, vous devrez les montrer à votre médecin afin qu'il puisse vous les interpréter.

Fréquence des frottis : quand faire l'examen?

Selon une recommandation de l'Institut national du cancer en France, toute femme âgée de 20 à 60 ans ayant eu des rapports sexuels devrait subir cet examen. En général, la fréquence des diffamations est de trois ans. Rappelez-vous, cependant, que des frottis peuvent être effectués régulièrement pour surveiller l'efficacité du traitement chez les femmes ayant des antécédents du col de l'utérus.

Lorsque les résultats du test révèlent des anomalies, le médecin peut effectuer un test viral pour vérifier la présence du papillomavirus. Dans certains cas, il peut nécessiter une biopsie, un petit échantillon prélevé dans la zone anormale du col de l'utérus pour établir un diagnostic correct. A noter qu'il existe un vaccin contre le cancer du col de l'utérus qui peut apporter une meilleure protection contre cette pathologie. Cependant, cette vaccination ne vous empêche pas de continuer à faire un frottis régulièrement.