La névrite vestibulaire et la labyrinthite sont des affections qui provoquent une inflammation de l'oreille interne et/ou du nerf vestibulaire qui relie l'oreille interne au cerveau. Ces conditions sont le plus souvent le résultat d'une infection virale et impliquent des étourdissements, des étourdissements, un déséquilibre et parfois des difficultés à voir ou à entendre.

Causes de la névrite vestibulaire et de la labyrinthite

Les causes les plus fréquentes de névrite vestibulaire et de labyrinthite sont les infections virales (grippe ou herpès), qui provoquent le zona et la varicelle. La labyrinthite bactérienne peut survenir après une infection non traitée ou une méningite (rare).

Les infections qui causent la névrite vestibulaire et la labyrinthite peuvent disparaître sans traitement en quelques semaines. Si l'oreille interne est vraiment affectée et que le cerveau ne s'adapte pas, l'inconfort peut devenir chronique.

Symptômes de la névrite vestibulaire et de la labyrinthite

Un cerveau sain recevra des messages des deux oreilles saines dans le même laps de temps. Si l'une des oreilles est touchée, les messages de l'oreille sont déformés, provoquant des étourdissements, des étourdissements et des vomissements.

Une sensation soudaine et constante de vertige associée à des nausées engourdissantes qui nécessitent du repos est la principale caractéristique de la névrite. D'autres désagréments tels que vomissements, déséquilibre, incapacité à se concentrer et difficultés visuelles y sont associés.

Contrairement à la névrite qui n'affecte que l'équilibre de l'oreille interne, la labyrinthite perturbe également le système auditif et/ou le nerf qui communique l'influx nerveux sous forme de messages au cerveau.

La labyrinthite peut alors entraîner des bourdonnements ou une perte auditive. Les symptômes peuvent varier de modérés à graves, certaines personnes préférant rester au lit. L'inconfort survient le plus souvent au réveil le matin.

Après quelques jours, vous pouvez généralement commencer à bouger, mais vous vous sentirez étourdi et facilement fatigué. Consultez votre médecin si vous présentez ces symptômes.

Diagnostiquer

Pour diagnostiquer ces conditions, votre médecin examinera vos antécédents médicaux et vos symptômes. Il peut vous demander de faire des mouvements de la tête ou du corps. Il vérifiera également vos oreilles pour des signes d'infection et d'inflammation.

Votre médecin procédera également à un examen de la vue. S'ils clignotent constamment, c'est probablement un signe que votre nerf vestibulaire cède. Après l'examen physique, il vous donnera son verdict.

Aux premiers stades de la maladie, un traitement par anti-inflammatoires (corticostéroïdes) et antibiotiques (si votre état est causé par une infection bactérienne) est le traitement de première intention de la neuronite vestibulaire.

Par conséquent, des médicaments peuvent être prescrits pour soulager les étourdissements ainsi que les nausées et les vomissements.

Le traitement de la labyrinthite dépendra de l'agent causal. Si les symptômes persistent, un spécialiste peut prescrire des exercices de rééducation du nerf vestibulaire pour entraîner le cerveau à s'adapter et à interpréter les messages déformés.

vivre avec la maladie

Il est important de continuer les exercices à la maison aussi longtemps qu'ils sont recommandés. Continuez à bouger pour adapter la vitesse, malgré l'inconfort. Buvez beaucoup d'eau (peu et souvent) pour éviter la déshydratation si vous vous sentez nauséeux. Pour mieux supporter les étourdissements et vertiges :

– Évitez l'alcool – Éloignez-vous des lumières vives – Réduisez les bruits autour de vous – Évitez de conduire, d'utiliser des outils, des machines ou de vous tenir en hauteur – Minimisez vos déplacements dans les supermarchés et les centres commerciaux.

Au fur et à mesure que votre inconfort diminue, commencez à augmenter lentement vos activités. Vous pouvez commencer par le jardinage (en famille), la randonnée.

Si vous craignez de ne pas être assez fort pour sortir, vous pouvez amener quelqu'un en qui vous avez confiance avec vous. Une fois que vous avez traversé les pires étapes de votre maladie, une activité physique plus intense vous aidera à récupérer, même si cela semble désagréable au début.