Qu'est-ce que le papillomavirus?
Quels sont les symptômes?
Comment prévenir une infection à papillomavirus?
Quel est le traitement des papillomavirus?
Vous avez sûrement entendu parler de ce virus. Vous l'avez certainement relégué pour les plus conscients à un type d'affection exclusivement féminin ou pour les plus innocents à une maladie trop compliquée à apprendre. Cependant, les papillomavirus humains ou HPV méritent une attention particulière.

Qu'est-ce que le papillomavirus?

Le papillomavirus est un virus à ADN. Il appartient à une famille de virus appelés papillomaviridae. Il existe au moins une centaine de variantes. Les papillomavirus sont des virus qui infectent la peau et les muqueuses du corps humain. Le VPH peut affecter les zones intimes telles que la vulve, le vagin, le col de l'utérus et l'anus. Ils attaquent également la sphère ORL qui comprend la bouche et la gorge. Les infections à papillomavirus sont considérées comme très dangereuses et contagieuses. On estime que la transmission du VPH se produit :

– Par contact intime lors d'un rapport sexuel ; – Par contact épidermique ou peau à peau ; – Ou même sans pénétration.

Le VPH peut également être transmis de la mère à l'enfant à la naissance.

Parmi les centaines de types de papillomavirus que l'on peut distinguer, il en existe un certain nombre qui n'ont pas de potentiel cancérigène. Cependant, les plus dangereux sont PVH18, PVH31, PVH33, PVH35.

Dans la plupart des cas on constate qu'il n'y a pas de symptôme particulier chez les personnes soumises à ce virus. On note qu'au niveau des papillomavirus à faible risque, des lésions bénignes, des verrues génitales ou des verrues visibles à l'œil nu. Ces verrues peuvent affecter la vulve, le vagin, le col de l'utérus ou le canal anal lorsqu'il s'agit de papillomavirus féminin.

Et il a été noté que les papillomavirus à haut risque sont asymptomatiques. C'est ce dernier qui peut provoquer le cancer s'il n'y a pas de suivi. Cependant, la plupart des femmes éliminent ces virus en utilisant leur immunité personnelle. Le papillomavirus à haut risque étant difficile à détecter, le frottis cervico-utérin reste la meilleure solution.

Le cancer du col de l'utérus peut être prévenu grâce au dépistage. Il est très important de faire des frottis régulièrement. Ces frottis doivent être effectués tous les trois ans entre 25 et 65 ans. Cela permettra une détection précoce d'éventuelles lésions précancéreuses. Enfin, rappelons que dans le cas d'un papillomavirus humain il est nécessaire de réaliser un examen médical pour vérifier l'aspect du condylome.

Comment prévenir une infection à papillomavirus?

Pour se protéger de l'infection par le VPH, la meilleure solution est la vaccination avant l'infection. Il est même conseillé aux filles de se faire vacciner si elles veulent commencer une vie sexuelle. Cependant, la vaccination ne protège pas contre tous les papillomavirus, c'est pourquoi des tests de frottis doivent être effectués régulièrement.

Quel est le traitement des papillomavirus?

Il n'existe en fait aucun traitement qui puisse guérir une infection à papillomavirus. Cependant, les blessures visibles peuvent être traitées. Pour cela il faudra recourir au laser, à la chirurgie ou à l'application d'azote liquide. On peut aussi compter sur l'application de crèmes pour éliminer le virus. Il convient toutefois de noter que ces verrues génitales ou verrues ne peuvent être traitées que lorsqu'il s'agit de papillomavirus à faible risque. De plus, aucun traitement n'est entièrement efficace. Le taux de réussite dépasse les 50 %, mais les rechutes sont également fréquentes. Les lésions se transmettant très rapidement, il est indispensable de porter un préservatif.