L'éjaculation précoce, qu'est-ce que c'est?
Les causes de l'éjaculation précoce
Éjaculation précoce : que faire pour l'éviter?
Êtes-vous un homme précoce? L'éjaculation précoce ou prématurée est une condition qui afflige beaucoup d'hommes. Ce trouble engendre un sentiment d'incompréhension dans les couples et est parfois source de problèmes au sein du foyer. Pour soigner ce mal et ne pas être prématuré, il est important de connaître les causes du problème.

Aussi appelée éjaculation précoce, l'éjaculation précoce se produit lorsqu'un homme ne peut plus contrôler le moment de l'éjaculation et cela se produit rapidement pendant les rapports sexuels sans que l'homme ne le veuille. En fait, cela peut se produire en quelques secondes ou même dans les trois premières minutes après la pénétration, alors que le temps moyen avant l'éjaculation est de huit minutes.

Les causes de l'éjaculation précoce

Les causes de l'éjaculation précoce sont psychologiques et physiques. Quant aux causes psychologiques, c'est une cause fréquente qui survient lorsque l'intervalle entre les rapports sexuels est de longue durée. Il y a une accumulation de tension sexuelle, qui provoque une excitation instantanée et rapide conduisant à une éjaculation précoce. On parle alors de trouble du comportement éjaculatoire.

Le problème de l'éjaculation précoce provient parfois de :

– Peur de décevoir l'autre partenaire ; – Fatigue; – Difficultés conjugales ; – Conflits inconscients ; – Anxiété.

Parmi les causes physiques nous avons :

– Phimosis (difficulté à découvrir le gland) ; – Stimulation trop rapide ; – Inflammation de l'urètre; – Prépuce court.

Les causes physiques sont minimes, car le vrai problème vient de la psychologie de l'homme. Certaines personnes peuvent penser que l'éjaculation précoce est due à leur sensibilité. Mais cette conception n'est pas fondée, car c'est tout le contraire. Dr. Jean Jacques Weitzman précise que ces hommes sont bien conscients de l'augmentation du plaisir, mais que leur éjaculation est un réflexe qui n'est pas contrôlé.

L'éjaculation précoce n'est certainement pas une maladie qui se guérit, mais vous pouvez apprendre à contrôler votre excitation sexuelle.

Éjaculation précoce : que faire pour l'éviter?

Comme solution à l'éjaculation précoce, nous suggérons :

– Prenez du temps pendant les préliminaires.

Cette étape vous permet d'augmenter le plaisir à un niveau extrême. Cela vous permet également d'avoir suffisamment de temps pour ne pas être frustré lorsque la relation est peu de temps après. C'est aussi une étape qui permet à l'homme d'avoir un haut niveau d'excitation. Et quand cela devient une habitude, la relation durera plus longtemps.

– Augmenter la fréquence des rapports sexuels.

C'est l'une des premières choses que vous devez faire. Que votre précocité ne vous fasse pas diminuer la fréquence des rapports sexuels. Comme il s'agit d'une cause majeure, réduire la fréquence ne vous aidera pas.

– Parlez-vous pendant les rapports sexuels.

Si vous voulez vivre une excitation sexuelle très douce, il doit y avoir de la tendresse entre vous. C'est un avantage qui vous aidera à durer plus longtemps et à donner à votre partenaire le plaisir dont il a besoin.

– Optez pour certaines positions sexuelles.

Parfois, vous pouvez prendre des positions où la femme est en haut et l'homme en bas. Dans ce cas, c'est la femme qui donne le plaisir et augmente la sensation. En tant qu'homme, vous n'avez qu'à profiter de ce moment et ne rien faire. Passez votre main dans ces cas et amusez-vous. C'est difficile pour les hommes actifs, mais cela ralentit l'éjaculation.

– Amusez-vous bien.

L'amour n'est pas un examen qui vous oblige à vous dépêcher. L'homme lors d'un entretien d'embauche n'est pas non plus stressant. L'amour est un jeu et vous pouvez chatouiller votre partenaire, le faire rire ou dire des bêtises.

– Vous pouvez utiliser des méthodes telles que "stop-and-go" et "squeeze".

Dans le premier cas, l'homme fait savoir à sa femme qu'il veut arrêter de bouger en se concentrant sur les sensations et reprendre plus tard. Le deuxième cas implique une forte pression à la base du gland avant que l'envie d'éjaculer n'atteigne l'homme.