Son domicile a été touché par un incendie qui a détruit ses biens. La compagnie d'assurance délègue un expert en sinistres pour "enquêter" sur les conditions d'incendie et ensuite calculer les coûts de réparation ou de rénovation. Au final, préparez un rapport sur lequel votre assureur se basera pour vous présenter une offre d'indemnisation. Cependant, le rapport d'expertise préparé par l'expert envoyé à votre domicile peut ne pas vous convenir. Vous pouvez alors demander une expertise incendie. Seulement, qui devrait payer le travail de ce nouvel expert? Nous faisons le point avec vous.

Qui est en charge de l'expertise incendie?

Le recours à l'expertise pour un second incendie est un droit de tout assuré qui n'est pas satisfait de l'indemnisation offerte par son assureur. Avant d'engager cette procédure, vous devez notifier à votre assureur par lettre recommandée avec accusé de réception votre intention d'obtenir une contre-expertise sur le préjudice subi. Ensuite, vous devez trouver le nouvel expert qui effectuera cette lutte contre les incendies. Les indemnités du contre-expert sont entièrement à votre charge. Cependant, dans certains cas, le contrat d'assurance habitation prévoit une clause "honoraires d'expertise". Dans ce cas, les frais de cette expertise contradictoire sont à la charge de votre assureur. Généralement, un montant contractuel est fixe et ne peut être dépassé que si vous assumez la franchise.

Lorsque vous demandez un deuxième avis, vous devez vous attendre à trois résultats possibles :

Conclusion identique à l'expertise : il est obligé d'accepter ce résultat et d'accepter ou de refuser l'indemnisation proposée par l'assureur selon son ressenti. Le résultat vous est favorable : les deux experts travaillent ensemble pour trouver un terrain d'entente afin de permettre à l'assureur de vous faire une nouvelle offre d'indemnisation. Le désaccord demeure : Si vous n'êtes pas d'accord avec cette seconde expertise ou si votre assureur refuse de s'y conformer, les deux experts conviennent de nommer un troisième expert. Votre travail consiste à décider entre les deux autres.

Il est à noter que les frais de ce tiers sont payés à parts égales par votre assureur et par vous. Les conclusions de cette tierce expertise incendie pourraient donner lieu à une indemnisation amiable.

Contre la maîtrise du feu : persistance d'un désaccord

En cas de désaccord avec les conclusions des différents experts, vous avez la possibilité d'aller plus loin :

Le recours à l'intermédiation en assurance : c est totalement gratuit et vise à vous permettre, à vous et à votre assureur, de trouver un accord en vue d'une indemnisation amiable. Il est plus recommandé car il nécessite moins de ressources. Engager des poursuites judiciaires : le tribunal de grande instance engagera à son tour un expert indépendant pour évaluer les dommages. Sur la base de votre rapport, le jury prendra une décision qui mettra fin au litige quelle que soit son issue.

Cette dernière solution peut être longue et coûteuse. En effet, les frais de l'expert mandaté par les tribunaux peuvent vous être facturés si la décision de justice vous est défavorable. Avant de demander un deuxième avis d'incendie, vous devez vous assurer d'avoir un dossier solide. Et surtout, vous devez être sûr que l'indemnisation que vous demandez à votre assureur est bien supérieure aux frais que vous engagerez dans les différentes procédures.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here