Le dépistage et le diagnostic du VIH sont un enjeu clé dans la lutte contre le sida tant pour les individus que pour la communauté. Pour les particuliers, l'enjeu est de se précipiter vers un traitement dont l'efficacité sur la mortalité liée au VIH est clairement démontrée. Le dépistage est également un outil de prévention, surtout lorsque le statut VIH est connu. Dans ce cas, il est possible de renforcer les recommandations de comportement liées à la transmission (si la personne est infectée) ou à la contamination (si la personne ne l'est pas).

Au niveau communautaire, le traitement précoce, qui est une conséquence directe du dépistage, contribue à réduire le risque de transmission du VIH. Autrement dit, la propagation de l'épidémie est mieux maîtrisée.

Test pour le dépistage du SIDA et le diagnostic biologique de l'infection

Il existe deux types de tests biologiques pour détecter le VIH :

– Les tests indirects ou sérologiques visent à détecter les anticorps produits par le système immunitaire contre les antigènes viraux dans le sang. – Les tests directs reposent sur la mise en évidence du virus (détection d'un composant du virus, comme l'antigène p24, ou de son génome par PCR).

Le choix de ces tests de dépistage dépend de l'âge du patient.

– Par exemple, chez les enfants de plus de 18 mois et chez les adultes, le dépistage et le diagnostic de l'infection par le VIH se font principalement par des tests sérologiques. – Chez les enfants de moins de 18 mois, il est obligatoire d'utiliser un test de détection directe du virus, car les tests sérologiques ne peuvent pas être utilisés à cet âge.

Tests sérologiques pour le dépistage du SIDA

Le dépistage des anticorps anti-VIH est réalisé au moyen de tests de dépistage rapide (RDT) ou tests dits « ELISA » (Enzyme-Linked Immunosorbent Assay).

– Les GDR sont simples à mettre en place et sont plus utilisés dans les pays à faibles ressources. Ce type de dépistage est conçu pour donner un résultat rapide lorsqu'il est effectué sur le patient. La réalisation d'un test de dépistage rapide TDR consiste à mettre en contact un échantillon de sang de la personne testée avec un milieu contenant des antigènes viraux. Si l'échantillon contient des anticorps, on observe une réaction antigène-anticorps visible à l'œil nu (apparition d'une décoloration) ; – Les tests ELISA plus complexes sont principalement utilisés dans les pays développés.

Quelques règles à retenir pour le test VIH

Pour un enfant de plus de 18 mois et un adulte, le dépistage et le diagnostic de l'infection par le VIH se font principalement par des tests sérologiques. En revanche, chez un enfant de moins de 18 mois, les tests de dépistage sont réalisés en détectant directement le VIH. Ces méthodes de dépistage sont la seule alternative en raison de la présence éventuelle des anticorps de la mère.

Pour pouvoir affirmer la séropositivité d'un adulte vis-à-vis du VIH, un test rapide positif doit être confirmé par un autre test avec une technique différente et réalisé par un second prélèvement.

Modalités d'utilisation des tests de dépistage

L'utilisation des tests de dépistage est régie par certaines règles, à savoir :

– Dépistage volontaire : les tests VIH sont réalisés à la demande du patient (suite à une campagne de sensibilisation ou dans le cadre d'un bilan de santé prénuptial). Le dépistage volontaire peut être anonyme et gratuit dans certains centres agréés. – Le dépistage obligatoire relève d'une disposition légale ou réglementaire : dons de sang, demande de visa ou de titre de séjour, cas de viol.