Témoignage de Julien.L

J’ai commencé à manier les poids et haltères régulièrement quand j’étais adolescent. À cette époque, les techniques du bodybuilding n’avaient pas encore été mises au point. Il y a plusieurs dizaines d’années de cela, nos héros en matière de force étaient bien loin d’être les RonnieColeman d’aujourd’hui. Au contraire, c’étaient des hommes qui soulevaient des charges énormes dans ce que l’on appelle les mouvements olympiques: l’arraché et l’épaulé-jeté.

J’ai traversé mes premières années de compétitions d’haltérophilie sans jamais me blesser. À cette époque, les entraîneurs spécialisés ne couraient pas les rues mais j’avais appris à me ménager. Cet entraînement initial constitua le point de départ de l’intérêt brûlant que j’ai ensuite voué à la réalisation et à la diffusion de mon système de bodybuilding mettant en avant la valeur d’un développement musculaire total.

Les avantages de la musculation

De nos jours, la forme physique complète passe fondamentalement par la musculation, système consistant en exercices spécialisés pour chaque action musculaire. Cette information a été essentiellement répercutée auprès des adultes. Mais qu’en est-il des enfants? Alors que nous, adultes, sommes impliqués dans notre propre quête de la forme, nos enfants sont pris par les exigences de l’éducation et captivés par les technologies actuelles.

Les jeunes d’aujourd’hui jouent moins souvent dehors et passent plus de temps devant leur ordinateur ou leur téléviseur. Le numéro de novembre 2012 de ThePhysician and Sports medicine précise que l’obésité juvénile a augmenté au cours des dix dernières années et touche plus de 20% de la jeunesse dans les pays industrialisés. Il est particulièrement inquiétant de noter qu’environ 50% des enfants obèses âgés de 6 ans ou plus deviendront probablement des adultes obèses (contre 10% des enfants qui ne sont pas obèses). Selon les chiffres des Centres de contrôle et de prévention des maladies, près de la moitié des jeunes âgés de 12 à 21 ans ne pratiquent aucune activité vigoureuse de façon régulière. Résultat, on décèle chez eux des signes de maladies cardiaques et de diabète adulte avant même la fin de leur adolescence.

Ces statistiques ne sont guère encourageantes mais les études montrent qu’une dépense physique poussée peut contribuer à endiguer le développement de l’obésité chez les jeunes. le sport présente aussi pour eux une multitude d’autres bienfaits et ceux qui s’y adonnent ont davantage de chances de ne pas toucher à la drogue et à la cigarette, et ils auront des rapports sexuels plus tardifs tout en gagnant en assurance et en développent le sentiment de leur propre valeur. Ils ont également, en moyenne, de meilleurs résultats scolaires.

Les jeunes en surpoids qui tentent de se maintenir au niveau de leurs pairs dans des sports plus traditionnels nécessitant souvent de courir beaucoup, tireront énormément parti d’un entraînement avec charges. Ils peuvent améliorer leur force, leur coordination et leur endurance, d’où une meilleure performance sur le terrain de jeu. Et surtout, en perdant des kilos superflus, ils peuvent avoir une meilleure santé et éviter des maladies dangereuses qui affectent les adultes.

La musculation attire la plupart des adolescents car c’est une discipline qui diffère des activités traditionnelles qu’ils ont l’habitude devoir ou de pratiquer. S’ils veulent s’y essayer, cela doit se faire sous la surveillance d’un adulte. D’habitude, les enfants commencent à participer à des sports organisés vers l’âge de 7 ans mais, pour la musculation, il importe d’abord de déterminer si l’enfant est prêt à être guidé dans , cette activité et s’il en a les capacités. Les jeunes ne peuvent pas utiliser efficacement des appareils d’entraînement conçus pour des adultes et on ne devra pas leur imposer les mêmes principes d’entraînement ni la même intensité d’effort. Des charges libres légères, à savoir des barres et haltères modulables, peuvent fournir la résistance qui convient pour toute une gamme d’exercices. On devra encourager les enfants n’ayant pas atteint l’âge de la puberté à s’entraîner en fonction de leur propre niveau de force, en évitant toute compétition de force avec leurs pairs. Dans une salle de musculation, toute compétitivité exacerbée est dangereuse. Si vous pratiquez la musculation et que vous ne savez pas trop comment vous y prendre pour l’enseigner à vos enfants, faites appel aux services d’un éducateur sportif diplômé. Un bon instructeur sera à même de cerner le développement physique ùe l’enfant et sa détermination à ne pas excéder ses propres limitations à l’entraînement.

Avec une pratique bien menée de « la fonte, » les enfants auront des muscles plus forts, moins de graisse une meilleure santé et un sens plus aigu de l’accomplissement personnel autant d’atouts d’une importance capitale !

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here