C’est une histoire que les amoureux de l’automobile auraient eu du mal à croire. Pourtant, Ford, le géant américain, a bien failli acheter Ferrari. La marque américaine s’est vu opposer un refus sec d’Enzo Ferrari à l’époque. La société d’Henry Ford a alors décidé d’attaquer son concurrent sur le circuit des 24h du Mans. Retour sur une histoire de gloire et de prestige.

Les 24h du Mans en ligne de mire

Tous les constructeurs de voiture ont une fois rêvé d’inscrire leur nom au niveau du palmarès des 24h du Mans. En effet, remporter l’épreuve mancelle est tout simplement une performance incroyable qui permet d’augmenter le prestige de tout constructeur. Ce qui n’a pas du tout échappé à Ford qui, au début des années 60, a voulu s’installer en Europe dans le but de se faire rapidement un nom. Dès lors, pour gagner du temps, le vice-président de la filiale américaine avait proposé d’acheter une marque connue et déjà engagée dans la compétition du Mans. Le choix s’était alors porté sur Ferrari, présent à Colombo Challenge. Il faut dire qu’il s’agit d’une époque où le constructeur italien régnait sur la course automobile depuis plusieurs années. Cependant, il faisait face à de sérieuses difficultés financières. Une vente était alors envisageable.

Durant le mois de mai 1963, une importante délégation, emmenée par Donald Frey, alors directeur général de la division automobile effectua le voyage à Maranello. Pour les observateurs de l’époque, les négociations se sont déroulées dans une réelle sérénité et un climat de confiance semblait régner. Cependant, le propriétaire de Ferrari, Enzo, souhaitait conserver seul la direction de la compétition chez Ferrari. Une concession que Ford refusa de faire et ceci poussa Enzo à refuser la vente de la maison de construction. D’ailleurs, le président du groupe avait effectué le déplacement pour rencontrer Enzo, mais celui-ci refusa de le voir.

Un climat de confiance

Toujours est-il qu’à la fin du séjour de Ford, aucun accord ne fut trouvé et ce dernier fut contraint d’abandonner son projet. Pendant ce temps, le programme d’intégration des 24h du Mans prit un sérieux retard et ceci poussa Henry à envisager une solution de rechange. Ford se tourna alors vers l’Angleterre afin de réaliser une voiture de course compétitive. C’est là que la GT40 est née avec une hauteur de 101.6 cm soit 46 pouces. Henry Ford a pu réaliser un triplé au Mans en 1966. Un pari réussi pour le géant américain.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *